Jun 3, 2009

Le basque bondissant


Certains se souviennent de lui, Paul Sallaberry a survécu et fait des pieds et des mains pour rester chez Veritas Software alors que l'éditeur absorbait OpenVision Technologies, proche du gouffre, début 1997. Au départ, il ne devait pas rester et Fred Crary, déja VP chez Veritas, devait hériter de l'ensemble de l'équipe commerciale Monde mais coup de théatre, appuyé par Geoff Squire, patron d'OpenVision et #2 de Veritas, Paul Sallaberry est devenu le WW Sales VP de Veritas. Rien de transcendant si ce n'est un type hyper dynamique, plus fort et plus convaincu que sa propre force de vente qui n'hésitait pas à mouiller sa chemise partout dans le monde. Très bon sur scène aussi, il a su se faire apprécier du field mais n'a pu résister à l'ouragan des mercenaires Oracle quand Mark Leslie à inviter Gary Bloom à la tête de l'éditeur de Mountain View pour le remplacer. Ancien lui-même d'Oracle, Paul Sallaberry est ainsi parti de Veritas. Maintenant commence une nouvelle histoire avec sa nomiation au board d'Ocarina Networks, l'une des rares pépites de la vallée dans notre métier. Espérons qu'Ocarina aura le même destin que Veritas et atteindre 2Mds $ de revenu annuel, après on verra. J'en doute, la technologie est trop importante et stratégique pour le marché et les utilisateurs, la société se fera absorber plus tôt... N'oublions pas que l'optimisation de la capacité de stockage est une feature pas un produit même si certaines entreprises se créent sur cette idée...
Share:

0 commentaires: