January 28, 2010

La formidable Vision d'Ellison

Il y a 2 jours, Mercredi 27 Janvier 2010, le monde était concentré sur la vallée pour plusieurs raisons: Apple dévoilait l'iPad, Symantec annonçait NetBackup 7 et Backup Exec 2010, Oracle (www.oracle.com | NASD:ORCL) présentait sa stratégie après la validation de la reprise de Sun Microsystems et puis nous étions au BDEvent à quelques kilomètres de tout ça à Palo Alto écoutant Jack Domme, CEO d'Hitachi Data Systems. 2 grands noms des serveurs, d'Unix et des années 90 sont donc passés "ailleurs" en 2009, SGI a été absorbé pour quelques dollars par Rackable Systems qui s'est d'ailleurs renommé en SGI, le nom était trop fort, ça me rappelle Cray et Tera Computers, et l'annonce de l'acquisition de Sun par Oracle a fait l'effet d'une bombe. Toute une matinée, Oracle et ses nouveaux execs ont martelé, très bien, le nouveau message, la nouvelle stratégie, les significations et les gains pour les utilisateurs. Une vraie synergie à les écouter qui même si nous étions sceptiques il y a quelques mois a de quoi séduire. Tout d'abord, le positionnement est assez unique comme toujours avec Oracle et Larry Ellison qui voit en Oracle en 2010, l'IBM de 1960. On reconnaît ici la mégalomanie, la fierté, la confiance et surtout l'ambition du fondateur de l'éditeur sans qui toute cette fantastique histoire n'aurait pas eu lieu. Larry Ellison est un ancien d'IBM qui a toujours rêvé de bâtir un nouvel IBM "à sa sauce". Le second axe est la volonté d'imposer un modèle technologique complet tout intégré allant du matériel ou solutions logicielles de haut niveau fourni par un seul acteur. C'est la validation du modèle appliance verticalisé au domaine IT ou métiers. La surprise est quand même grande avec Oracle qui devient un acteur matériel et qui se heurtera dorénavant à ses partenaires passés comme HP, Dell ou IBM. On attendait Oracle sur la partie stockage et on constate que la première intégration concerne l'offre ExaData qui passe en v2 sur Sun bien sûr et un axe fort est mis sur la plateforme Sun 7000 ZFS Storage Appliance, il est vrai très pertinente. Cette solution pose d'ailleurs plusieurs problèmes aux acteurs du marché et notamment à Pillar Data qui devra envisager de rester zombie ou de se marier avec Oracle ou un concurrent. Pillar n'aura pas le choix à vrai dire. La surprise vient du maintien de la stratégie bande pour l'archivage dit profond, espérons qu'Oracle saura rapidement faire migrer ce parc vers des choses plus orientées disques. Que reste-t-il à absorber à Oracle ? la sécurité ? des parties réseaux autres que celles arrivées avec Sun ? La stratégie semble bien pensée, reste l'exécution et la partie opérationnelle mais surtout l'adhérence au marché et son adoption. Des questions qui trouveront quelques réponses ces prochains mois...
Share:

0 commentaires: