Minio

Dec 5, 2010

Isilon, le roi du Scale-out NAS

Lors de la troisième journée de notre tour, nous nous sommes rendus à Seattle au HQ d'Isilon (www.isilon.com | NASD:ISLN) 2 jours après l'annonce officielle de l'acquisition par EMC (www.emc.com | NYSE:EMC) du champion du NAS d'entreprise pour 2,25Mds$. Xavier Guérin, patron de l'Europe du sud et du Bénélux nous accueille avec un agenda alléchant avec Sujal Patel, CEO et co-fondateur, Brett Helsel, SVP Engr, George Bennett, SVP WW Field Operations, et une partie de l'équipe Marketing et Bus. Dev. avec Eric Brodersen, SVP, Sam Grocott, VP, et Roger Frey, Senior Director Alliances et Solutions.
Sujal Patel, CEO et Fondateur
Sujal Patel est fatigué mais souriant et on peut le comprendre en pleine tractation depuis des mois. La session interactive est intéressante, le patron d'Isilon justifiant le rapprochement par une synergie technologique, de marché et bien sûr la formidable opportunité Cloud, valide pour tout le monde, il faut l'avouer. Les résultats annuels envisageables à fin Décembre demeurent dans la ligne des 200M$ avec donc un ratio de plus de 10 pour la valeur de rachat, la marge brute est de 63,5% et le business est indirect pour 69% des cas. Un business modèle qui satisfait visiblement tous les acteurs de la chaîne. EMC va tenter, on y reviendra, de positionner l'offre de façon générique, au-delà des segments de prédilection d'Isilon comme les Médias et le Divertissement, les Sciences de la Vie et Internet.
Rappelons les grandes étapes d'Isilon d'après moi depuis la création. L'étape #1 est la création de la société sur la mission d'un NAS Scale-out d'entreprise c'est-à-dire évolutif de façon horizontale dédié plutôt aux marchés verticaux. Vous vous souvenez peut-être que j'ai failli créer la filiale Française en 2006 (1) ayant repéré très tôt l'entreprise sur mon axe de prédilection - les systèmes de fichiers. Isilon sort donc ses premiers modèles de la série IQ en Octobre 2003. La seconde étape est l'IPO réalisée fin 2006 avec le record pour cette année à hauteur de 109M$ sous la direction de Steve Goldman, ancien de F5 Networks, qui restera CEO jusqu'en 2007. Rattrapé par un scandale financier, il laissera sa place au CTO de l'époque Sujal Patel toujours CEO de l'entreprise. Sanctionnée en bourse, Isilon mettra plusieurs trimestres pour retrouver sa vraie valeur. La troisième grande étape arrive en Mars 2009 avec la déclinaison de la gamme en 3 modèles: S, X et NL respectivement dédié aux environnements contraints à un fort taux d'opérations d'entrées/sorties (IOPS), à la bande passante (BW) et au stockage secondaire disons plus capacitif disons proche du primaire. C'est aussi l'apparition à la gamme de SSDs d'origine STEC intégrés aux gammes S et X garantissant des opérations sur l'espace de nommage beaucoup plus rapide, une réplication accélérée, un niveau de performance naturellement meilleur en IOPS et BW et une parfaite illustration d'un ILM avec de réels niveaux: SSD, SAS et SATA. Ce qui sera parfaitement illustrée grâce aux SmartPools annoncé mi-2010. L'étape #4 est l'interface bloc, enfin dirons certains, qui permet à Isilon de franchir un pas et d'arriver dans le segment des baies de disques haut de gamme. On baptise cette annonce convergente de Scale-Out Storage 2.0, tout un programme. Et puis cette la dernière étape est donc l'acquisition par EMC clôturant 10 ans d'indépendance et d'innovations pour un montant flatteur de 2,25Mds$.
Brett Helsel a couvert la partie technologique et notamment OneFS 6.5 avec toujours les mêmes avantages et fonctionnalités mais surtout une vraie stack native CIFS/SMB. Côté ILM, la première phase résidait dans le couplage de clusters distincts avec une logique externe "au-dessus du file system". La phase 2 proposée par SmartPools permet de considérer cette intelligence "sous le file system" qui permet donc de déplacer les blocs de données sans changer le chemin d'accès au fichier, autrement dit les adresses des blocs situées dans l'inode sont modifiées. Le résultat est immédiat et parfait pour les gammes S, X et NL, avec 1 seul file system, 1 seul volume, le déplacement automatique au niveau fichier et un interfaçage super simple grâce à l'API REST. Et puis la dernière annonce stratégique faite il y a quelques mois fut celle de l'ajout du mode bloc permettant de configurer des LUNs accessible sur iSCSI. Comme on peut l'imaginer, tout est fichier chez Isilon et 1 LUN est 1 fichier, de 128To de taille maximale, mais plus serait possible. Le LUN ainsi constitué reçoit toutes les avantages et propriétés traditionnelles ici avec le striping de l'espace entre tous les noeuds, la redondance, le thin provisioning et le multipath I/O. Le besoin de considérer un SAN coûteux en FC est une nouvelle remis en cause et partir sur 10GbE bientôt, 40 et 100 couplé à iSCSI fait largement l'affaire. Un cluster Isilon est aujourd'hui configurable avec 144 noeuds maximum correspondant simplement à une limite du nombre de ports sur le switch InfiniBand validé dans les configurations. Si le fournisseur passe au double par exemple, le nombre de noeuds serait immédiatement doublé. Isilon propose donc une seule plateforme convergente unifiant parfaitement le monde fichier et le monde bloc. Ce qui rajoute à l'argumentaire de convergence et de critères d'achat pour EMC. Et puis aller chez Isilon sans visiter le lab aurait eu un goût d'inachevé. Nous avons pu y voir des racks complets, d'une rare densité et même de futur produit...
Un multi-rack S, X et NL au lab Isilon du HQ de Seattle illustrant parfaitement SmartPools
Nous attendons donc l'acquisition effective de ce leader du monde fichier qui nous réservera de belles innovations dans le futur chez EMC bénéficiant de tout le channel du géant d'Hopkinton. Le mariage mettra les suiveurs à une bonne distance, leur réaction sera intéressante, pas facile, et l'année 2011 devrait nous dévoiler quelques belles surprises...

No comments :