June 22, 2011

TwinStrata, pour un cloud hybride facile

Nicos Vekiarides, CEO
Premier jour dans la région de Boston et seconde visite à Natick avec une session organisée chez TwinStrata (www.twinstrata.com), une startup dédiée au Cloud Storage. Pour se référer à un article ancien, j'avais couvert TwinStrata en Novembre 2009. Nous rencontrons le CEO et fondateur Nicos Vekiarides qui nous expose l'histoire de la société, la stratégie et les détails du produit CloudArray et nous fait même une démonstration live avec un espace de stockage créé sur EMC Atmos. En guise d'introduction ici, nous indiquons que le nom du produit vient de Cloud connected storage Array. L'entreprise, dont le nom est associé à l'analogie du double stratus pour évoquer les nuages, a été fondée en 2007 et compte 25 employés dont 15 en Inde.
CloudArray permet un accès transparent et à la demande à des ressources de stockage présentes dans le cloud public ou privé, réduisant le fameux CapEx, les coûts de maintenance et de remplacement à échéance de garantie, et offrant une extension presque naturelle aux ressources d'un data center. L'offre, disponible depuis Mai 2010 et historiquement dédiée au mid-market, s'est étoffée en Mai 2011 avec plusieurs capacités et fonctionnalités additionnelles renforçant ses capacités data center et entreprise.
TwinStrata CloudArray, une passerelle simple vers
un stockage Cloud privé ou public
La solution se matérialise par un appliance, virtuel ou physique, installé chez l'utilisateur et présentant les volumes de stockage comme des unités locales accessibles en mode bloc iSCSI permettant d'établir une passerelle avec les unités de stockage distantes. Pour adresser les besoins de performance, de sécurité et de disponibilité, plusieurs fonctionnalités fondamentales sont fournies notamment le caching, le thin provisioning avec un pas de 384To maximum, la réplication, la déduplication et la compression, et le contrôle de la bande passante. La sécurité est assurée par un chiffrement in-flight et at-rest grâce à AES-256, pour la performance, la caching mentionné ci-dessus est clé par le mapping de 50Po au plus sur quelques To en fonction des modèles et des régles de qualité de service, et pour la disponibilité, les snapshots existent en copie locale ou cloud, la réplication, la reprise par VMware HA, le DR avec un second appliance virtuel dans le cloud capable de reprendre l'activité depuis un autre site, cette action est baptisée Compute Anywhere. Cité comme une fonctionnalité mixte, la déduplication est bien sûr effectuée par l'appliance lui-même donc sur le site utilisateur avant que les données circulent sur le cloud, elle est donc considérée comme source. L'utilisation d'un Volume Manager dans le serveur client permet de constituer un miroir entre 2 ou plusieurs CloudArray, la fonctionnalité 1 CloudArray - N targets Cloud sera supportée dans une prochaine version.
Côté gamme, au-delà de la mouture Virtual Appliance, CloudArray existe en appliance physique comme indiqué mais est décliné en 4 modèles:
  • modèle 1, entrée de gamme avec 8To,
  • modèle 2, milieu de gamme avec 16To et connectivité 10GbE ou modèle 2S, 2To SSD et 10GbE,
  • modèle 3, haut de gamme avec 2 boîtiers en redondance, équipés de 24To et 4 ports 10GbE.
Pour le tarif, 2 modes existent: licence perpétuelle et sous forme de souscription. L'offre VA commence à 4995$ pour un volume de 20To maximum, la version illimitée est à 8995$ pour le mode perpétuel. Pour les appliances physiques, le modèle 1 est à 14995$, le modèle 2 à 24995$, le modèle 2S à 34995$ et le modèle 3 à 79995$. L'appliance logique supporte VMware, Hyper-V, Xen, tourne aussi en instance EC2 ou sous forme de chassis physique. La souche logicielle tourne sur CentOS, les unités disques internes sont protégées en RAID6. Aucune API d'intégration n'est nécessaire, CloudArray fonctionne également avec OpenStack, le volume disque iSCSI présenté par CloudArray est compatible avec tous les OS habituels du marché et validé avec plusieurs produits de backup, de service de partage de fichiers ou d'applications comme Exchange, SharePoint ou SQLServer. TwinStrata semble réfléchir à une version offrant un accès file à son appliance donc aux volumes constitués et présents dans le cloud.




CloudArray supporte nativement AT&T Synaptic, EMC Atmos et Amazon Web Services notamment S3 et tourne en AMI sur EC2. Parmi les partenaires technologiques, nous retrouvons Scality, visité en Avril dernier à San Francisco lors d'un précédent IT Press Tour, et Mezeo.
En terme d'adoption par le marché, plus de 50 références existent avec une répartition de 65% en logiciel donc VA et 35% en physique. Les raisons du choix par les utilisateurs tiennent à la volonté de constituer simplement un backup distant, une copie distante avec DR et articuler une hiérarchie de stockage entre les unités locales et distantes dans le cloud. Le portail www.cloudarray.com disponible pour les utilisateurs et les essais permet la gestion des licences, configurer des alertes, procéder à des mises-à-jour et effectuer un backup de la configuration. Les tests sont faciles et disponibles en ligne pour une période de 30 jours, reportez-vous ici.
La concurrence est féroce sur ce segment avec des acteurs comme StorSimple, Riverbed dans une certaine mesure, ou Nirvanix, Cirtas ayant eu de grosses difficultés et absent dorénavant du paysage Cloud. Bonne chance à TwinStrata.


Share:

0 commentaires: