Dec 6, 2006

PillarData, le couteau suisse du stockage

Pillar Data Systems (www.pillardata.com), constructeur alternatif de stockage, s'installe tranquillement sur le marché. Souvenez-vous Pillar, dernier petit protégé de Larry Ellison, est issu de la société d'origine Israélienne Digital Appliance dont le fond d'investissement Lawrence Investments au travers de Tako Ventures fut actionnaire pendant 9 ans avant le démarrage de Pillar Data Systems en 2001 avec son CEO actuel Mike Workman, un vétéran de l'industrie du stockage. On parle d'un investissement de 150M$ pour développer une offre d'entreprise alternative, économique et performante.

Fort de quelques référence intéressantes surtout aux US, Pillar s'efforce de marteler son différentiateur de consolidation ultime et de qualité de service grâce à une architecture unifiée, une facilité d'administration, un système intégré et une plateforme évolutive. L'offre Pillar se résume à une baie hybride - le fameux Axiom 500 - associée à quelques logiciels assez pertinents dans un tel environnement. L'Axiom 500 concrétise donc la volonté des utilisateurs de consolider les environnements blocs dans une seule baie et les services de fichiers au sein de cette même baie. Assez rare sur le marché, cette offre permet de réduire sensiblement les coûts notamment ceux associés à l'occupation au sol, à la consommation électrique mais aussi les coûts de transactions NFS - le fameux NFSops/sec - et son compagnon au niveau bloc pur. L'approche ILM, surtout la notion de niveau de stockage, est interne à la baie pour les accés blocs ou fichiers.

Quant à la Qualité de Service, celle-ci repose sur la connaissance historique qu'un disque tourne plus vite à sa périphérie qu'au coeur. Les applications, ayant fortement besoin de performance, utiliseront donc des données stockées sur les cylindres au bord des disques grâce à un striping mettant en jeu uniquement les cylindres "externes" et les applications moins exigeantes se contenteront des cylindres intérieurs. Et ainsi de suite jusqu'au coeur du disque où seront stockées les données à vocation d'archive.

La suite logicielle AxiomONE, tiens ça me rappelle RecoveryONE de Mendocino Software, ils l'écrivent pareil, ils auraient pu faire gaffe, couvre un grand nombre de besoins avec les 3 éléments fondamentaux: AxiomONE Capacity Planning Manager, Dynamic Performance Manager et Storage Services Manager sur lesquels viennent se coupler SnapFS, SnapLUN et Volume Copy pour la partie Protection, Axiom Path Manager pour la redondance des chemins d'accès et leur utilisation concurrente, SecureWORMfs, un système de fichiers Worm pour les environnements contraints aux différentes réglementations, AxiomONE VTL issu de Falconstor en mouture oem, File Replicator - l'offre Signiant -, Volume Replicator, un produit de réplication de volume et une offre CDP qui vient de Kashya dorénavant chez EMC, probablement le meilleur produit CDP Entreprise du marché. La baie parle nativement NDMP et supporte, heureusement, SMI-S, la spécification SNIA de Storage Management. On voit donc que Pillar possède une belle offre couplée à un belle suite de produits augmentant les fonctionnalités et capacités de la baie Axiom 500 mais donc certains sont développés en externe, c'est dommage quand on veut incarner l'innovation...

On attend maintenant que la société se positionne sur des axes nouveaux et complémentaires pour s'appuyer sur tout ce savoir-faire, le CAS et la réduction de données par exemple, ce qui augmenterait encore davantage la proposition de valeur déja intéressante de la solution. Et on attend tous, surtout les employés, une fameuse IPO...
Share:

0 commentaires: