Feb 14, 2011

Scality, à découvrir de toute urgence

Scality (www.scality.com), éditeur franco-américain d'une solution logicielle innovante de virtualisation de stockage massivement évolutive, fait parti des acteurs récents qui tentent d'introduire une approche nouvelle, en rupture avec les philosophies traditionnelles. Pour rappel, Scality s'appelait il y a encore quelques mois Bizanga Store. Le but de Scality est d'adresser les grands défis du stockage que sont l'explosion des volumes de données et notamment celles de nature non structurées particulièrement difficile à contrôler chez les fournisseurs d'accès, le besoin d'une qualité de service quelques soient les volumes et le nombre d'utilisateurs qui consomment ce stockage et le service applicatif et d'en garantir un niveau de service et bien sûr l'équation économique dans un contexte financier délicat.
La première application de la solution Scality cible parfaitement le monde des messageries proposées par les opérateurs et fournisseurs d'accès à Internet mais également les grandes entreprises. Nous parlons ici de volume gigantesque en terme d'objets gérés et de volume de stockage, impossible à réaliser avec un système de fichiers traditionnel qui atteint vite ses limites, seule l'approche scale-outou horizontale peut les repousser. On notera quand même que les systèmes de fichiers historiques donc mono-système n'ont pas été pensés pour les volumes de données actuels même les meilleurs comme VxFS pensé il y a plus de 20 ans !
Scality a donc développé son propre modèle de stockage objet dans l'esprit des key/value store actuels avec une richesse au niveau meta-data intéressante. A la base et au coeur de l'oeuvre Scality, on trouve RING avec son architecture circulaire bâtie sur des noeuds les plus standards donc les moins chers possibles mais équipés d'éléments éprouvés: Linux, Cpu Intel, Ethernet, IP, stockage... Les américains les appellent COTS pour Commodity-Off-The-Self. Chaque noeud apporte donc une capacité de traitement, un espace de stockage et contribue à la disponibilité globale du système. Le modèle est purement symétrique et se réfère assez bien à l'esprit peer-to-peer historique que nous connaissons, aucun noeud n'ayant de rôle particulier ou privilégié sauf quand il est accédé par la requête applicative. Côté donnée possédée par un noeud, elles sont complètes, il n'y a pas de striping entre les noeuds et quand une certaine taille est atteinte un découpage intervient. La logique entre les noeuds est donc auto-suffisante et l'ensemble s'auto-protège, ils se voient et cohabitent entre eux. Le second élément est la partie Connecteur qui fait le lien entre RING et l'application, là le choix est vaste avec des souches standards comme REST, RS2 (REST Storage Service), Zimbra, Open-Xchange ou Dovecot voire même un mode FUSE, on voit bien l'angle des messageries retenu pour la solution actuelle. Le dernier composant est le démon d'entrées/sorties BizIOD, référence à l'ancien nom Bizanga Store, qui permet à RING d'échanger avec les sous-systèmes de stockage quelques soient leur nature: cache mémoire, mode bloc en DAS classique, SSD ou en SAN FC ou IP, mode fichier avec les NAS en NFS (v3 et v4) ou dispersé.
La topologie de la plateforme de stockage RING de Scality
Ce qu'il faut bien comprendre c'est que le système n'échange pas de fichiers ou des blocs ou des éléments que l'on pourrait bien connaître mais un objet au sens Scality, c'est-à-dire une structure de données riche et opaque seule connue de la solution. La première application est la messagerie mais on comprend que la solution pourrait parfaitement s'appliquer à d'autres besoins applicatifs. L'application passe par un noeud particulier pour accéder aux données en écriture ou lecture et ce noeud devient l'élément maître de toute la chaîne pour cette requête. RING s'appuie sur les fameuses DHT - Distributed Hash Table - pour faire correspondre une clé à un suite de noeuds de stockage, la garantie de traitement donc de temps de réponse étant ainsi atteinte. L'intérêt du mode peer-to-peer avec les DHTs réside dans la résilience, la forte évolutivité et la très bonne performance du système global.
Le schéma ci-dessus illustre la hiérarchie possible entre les niveaux qui peuvent exister entre plusieurs RINGs, un RING et une entité NAS ou SAN voire un espace dans le Cloud. La logique d'évacuation et d'accès est complètement gérée et intégrée par RING et est donc indépendante et transparente pour l'application.
Et pour illustrer la solution, j'étais de passage à San Francisco il y a quelques jours, j'ai eu la chance de visiter le HQ Scality sur California au bout de Market et d'échanger avec Jérôme Lecat, CEO de Scality. J'en ai tiré une petite vidéo de synthèse où Jérôme nous expose les différenciateurs qui font de Scality une solution unique. Si vous êtes dans ce type de contrainte pour la messagerie ou de façon plus générique pour une infrastructure Cloud, Scality reste la solution à essayer de toute urgence.



Share:

0 commentaires: